Éclosion d'une artiste

Au commencement , il s’agit d’une passion autodidacte née d’une période torturée de sa vie, KHB a commencé à peindre pour combler ses insomnies, se vider la tête, écouter les silences. ..

 

En peignant des bouches parlant pour elle, elle adopte un moyen d’expression à sa convenance, comme pour exhumer les non-dits. Rencontrant d’emblée un succès d’estime, sa pratique thérapeutique s’est rapidement mutée en passion fougueuse pour l’art.

 

Chacun lui reconnaissant un talent certain, elle décide de poursuivre cette promesse d’avenir enchanté, jusqu’à en faire son métier. Dès lors, la peinture de KHB n’a cessé d’évoluer, franchissant des paliers, matérialisés par des séries, toutes différentes, avec pour seul fil conducteur; l’âme Humaine. Les bouches puis les fumeurs de cigare,une incursion dans l’art abstrait, s’en est suivie une série colorée, mêlée d’érotisme, d’entraves fantasmagoriques, de corps alternant beauté et souffrances.

 

Vint ensuite une longue période de réflexion, la gestation d’une veine créative apaisée mûrissant lentement, un nouveau style plus personnel, plus abouti, avec la série poussière d’étoiles*, ciment posé en relief sur la toile symbolisant la construction de soi, pigments tombés du ciel, or, argent, fer, rouille, vert de gris ... symbolisant les matériaux qui nous constituent et constituent le cosmos.

 

Un style qui s’affirme avec des corps et des visages d’une expression à la fois réaliste et troublante, le tout bercé d’une petite musique lancinante; les Fleurs de mal de Charles Baudelaire.

Contact